• On n'est pas là pour... B. Vian

    On 'est pas là pour se faire engueuler, Boris Vian 

     

     

     

    Un beau matin de juillet, le réveil
    À sonné dès le lever du soleil
    Et j'ai dit à ma poupée faut te s'couer
    C'est aujourd'hui qu'il passe
    On arrive sur le boulevard sans retard
    Pour voir défiler le roi d' Zanzibar
    Mais sur-le-champ on est refoulé par les agents
    Alors j'ai dit
    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est là pour voir le défilé
    On n'est pas là pour se faire assomer
    On est venu pour voir le défilé
    Si tout le monde était resté chez soi
    Ça ferait du tort à la République
    Laissez-nous donc qu'on le regarde
    Sinon, plus tard, quand la reine reviendra
    Ma parole, nous on reviendra pas
    Jour de la fête à Julot, mon poteau
    Je l'ai invité dans un p'tit bistro
    Où l'on trouve un beaujolais vrai de vrai
    Un nectar de première
    On est sorti très à l'aise et voilà
    Que j'ai eu l'idée de l' ram'ner chez moi
    Mais j'ai compris devant l' rouleau à pâtisserie
    Alors j'ai dit
    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est là pour la fête à mon pote
    On n'est pas là pour se faire assomer
    On est venu faire une petite belotte
    Si tout le monde restait toujours tout seul
    Ça serait d'une tristesse pas croyable
    Ouvre cette porte et sors des verres
    Ne t'obstine pas ou sans ça l' prochain coup
    Ma parole, j' rentre plus du tout
    Ma femme a cogné si dur cette fois-là
    Qu'on a trépassé l' soir même et voilà
    Qu'on se r'trouve au paradis vers minuit
    Devant monsieur Saint-Pierre
    Il y avait quelques élus qui rentraient
    Mais sitôt que l'on s'approche du guichet
    On est r'foulé et Saint-Pierre se met à râler
    Alors j'ai dit
    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est venu essayer l'auréole
    On n'est pas là pour se faire assomer
    On est mort, il est temps qu'on rigole
    Si vous flanquez les ivrognes à la porte
    Il doit pas vous rester beaucoup d' monde
    Portez-vous bien, mais nous on s' barre
    Et puis on est descendu chez Satan
    Et en-bas c'était épatant
    C' qui prouve qu'en protestant
    Quand il est encore temps
    On peut finir par obtenir des ménagements
    Source : Musixmatch
    Paroliers : Boris Vian