• HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    Thématique : Arts, Etats et Pouvoir             (l’œuvre d’art et la mémoire)

    Domaine artistique : Art du Son

     

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    Présentation générale de l’œuvre :         •
    Morceau musical extrait de l’Histoire du soldat 
    de Igor Stravinsky, 1917 
    L’Histoire du Soldat est une pièce de théâtre musical pour un récitant et 7 instrumentistes 
    Diffusion : Spectacle tout public donné en version concert ou en version scénique 

    Interprètes de la version proposée ici : Orchestre de la garde républicaine,                Denis Lavant récitant                

                                 
     direction Colonel François Boulanger, Edition Didier Jeunesse, collection « Contes musicaux », Avril 2011 ; 67,32’ / Travail d’analyse sur la Piste 1  Marche du Soldat  (1’48) 
     
     

    L’auteur et le compositeur du texte :

    Charles Ferdinand Ramuz (1878-1947) est un romancier et poète est né en Suisse.

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

     

    Igor Stravinsky (1882-1971) est un compositeur né en Russie.

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    A Saint Pétersbourg, Stravinsky est l’élève du compositeur Rimski Korsakov qui est un grand orchestrateur.

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    Stravinsky rencontre Diaghilev (un impresario) et s'engage avec lui à composer de la musique pour faire valoir les Ballets russes en Europe.

     

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

     

    Stravinsky compose alors son chef d'oeuvre; le ballet

    « Le Sacre du printemps » qui est donné à Paris en 1913 et qui scandalise le public : musique très rythmique, tenue et gestes primitifs des danseurs.

     

    Danse Sacrale, extrait du Sacre du printemps, Stravinsky, 1913

    Reconstitution de la chorégraphie originale de Nijinsky par le Joffrey Ballet 

     

    On peut comparer le Sacre du Printemps avec le tableau de Picasso Les demoiselles d’Avignon  1907

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    Comme le tableau qui rompt avec le dessin figuratif et académique, la musique marque une rupture avec les ballets   académiques de l'époque.

     

    Contexte historique et artistique

    Stravinsky s’installe en Suisse en 1914 quand la guerre éclate entre la France et l’Allemagne.  

    En 1917, la révolution russe éclate en Russie et le compositeur comprend qu’il ne pourra plus rentrer chez lui. Il imagine avec Ramuz un spectacle qui coûtera moins cher qu’un opéra. Ramuz écrit l’histoire en s’inspirant du conte russe « Le déserteur et le  diable ». Il reprend le thème de Faust (histoire d’un homme à qui le diable achète son âme) en le rattachant à l’actualité de l’époque : la guerre et son impact sur un soldat.

     

    Faust, Film muet de Murnau, 1926, avec une musique de Art Zoid

    Introduction : Prologue dans le ciel avec apparition de Méphistophélès qui viendra tenter Faust pour qu'il noue un pacte avec lui (afin d' y gagner le pouvoir de la connaissance, la jeunesse et l'amour)

     

     

    Mouvement artistique musical novateur : Musique d’avant garde au début du XXème siècle où l’on cherche à casser les formes musicales, les rythmiques, les lignes mélodiques et les accords (assemblage de 3 sons) //Début du théâtre musical avec le parlé scandé qu’on trouve aussi chez les compositeurs de l’Ecole de Vienne (cf Sprechgesang du Pierrot lunaire, Schoenberg)

     

     

    Pierrot Lunaire de Arnold Schoenberg, art du "sprechgesang" parlé/chanté / Partition de la première partie

     

     

    Synopsis de l’Histoire du Soldat  (= résumé)

     

     

    Version Ballet / Chorégraphie et mise en scène de Jiri Kylian

    (1986/ Pays Bas)

    Un soldat pauvre vend son âme (représentée par son violon) au Diable contre un livre qui prédit l’avenir. Après un séjour offert par le Diable, il revient dans son village. Mais au lieu de durer trois jours, le séjour a duré trois ans. Lorsqu’il revient dans son village, personne ne le reconnaît  (cf le film Martin s’en va-t’en guerre)Le soldat utilise alors le livre pour devenir riche. Mais incapable d’être heureux avec sa fortune, il joue aux cartes contre le Diable, son argent contre son violon. Le Diable se laisse voler le violon et le soldat peut s’enfuir.  

    Il arrive dans un royaume où une princesse malade est promise par son père à qui la guérira.  Il réussit cette épreuve et épouse la princesse. Malheureusement, cette dernière cherche à connaître son passé. Le soldat quitte le royaume et il est emporté par le diable au son du violon. 

     

    Caractéristiques musicales de la Marche du soldat

     

    Marche du Soldat, direction Baremboim, récitant Chéreau (metteur en scène et réalisateur)

    TIMBRES (Instruments et Voix)

    Petit ensemble de musique de chambre

    7 instrumentistes / 10 instruments : pour chaque famille, un instrument grave et un aigu

    violon/contrebasse, clarinette/basson, cornet/trombone et plusieurs percussions (grosse caisse, caisse claire, tambour de basque, cymbales, tambourin et triangle)

    HDA, Marche du soldat, Stravinsky

    Voix parlée et scandée (texte lu en rythme)    

     

    TEXTE

    Le récitant joue ici le rôle du narrateur :

    « Entre Denges et Denezy / Un soldat rentre chez lui/

    Quinze jours de congés qu’il a/ marche depuis longtemps déjà/

    A marché / A beaucoup marché /

    S’impatiente d’arriver parce qu’il a beaucoup marché »

    Le texte renvoie aux rares permissions des soldats  et aux marches exténuantes vers l’enfer des tranchées    

     

    DUREE (Tempo et Rythme)

     Tempo modéré

    Rythme régulier de la marche sur une mesure binaire (on peut couper la pulsation en 2) et rythmes aux instruments qui ponctuent et doublent le discours

     

     

     

    STRUCTURE (Organisation des éléments musicaux dans le temps)

    Introduction instrumentale : Fanfare

    Texte coupé en morceaux par les interventions hachées des instruments

    Elément qui se répète = Ostinato rythmique à la contrebasse (qui marche sur 2 notes)

    « walking bass » fin à la grosse caisse 

     

    CARACTERE (Ambiance, impression que dégage la musique)

    Marche compliquée et naïve, hachée, absurde

    Esprit de la musique de cirque, du jazz (cuivres) / Nuance mezzo forte qui varient avec le nombre d’instruments 

     

    Conclusion

    La Marche du Soldat réapparaît à plusieurs reprises dans le morceau entier; l’Histoire du Soldat.

    Marche 2 : A l’identique dans la musique quand le soldat arrive dans son village après avoir vendu son âme/violon au diable. Seule la fin du texte change : «se réjouit d’être arrivé parce qu’il a beaucoup marché » (Piste 4 : 1’47)

    Marche 3 : Presque à l’identique dans la musique . Le texte change : « Entre Denges et Denezy, il s’en va loin devant lui. Où est-ce qu’il va comme ça ? Marche depuis  

    longtemps déjà. Le ruisseau, ensuite le pont. Où est-ce qu’il va? Le sait-on ? »(piste 10 : 0’52)

    Reprise piste 11 : 1’47 avec un tout autre texte

    A la toute fin, Marche triomphale du diable qui a gagné : rythmique de la Marche  

    Dans le morceau entier, la marche apparaît comme une ritournelle, un pont qui relie les morceaux de l’histoire entre eux. // Marche forcée des soldats de la 1ère guerre // Marches musicales de différents types : militaires (Marseillaise, Marche Impériale Star Wars), marche nuptiale, marche funèbre (Chopin) etc.

    Analyse personnelle : ce qui me marque dans cette musique et à quoi elle me fait penser (raccord avec des images, films ou musiques de films, peintures, …)